Ninho – La maison que je voulais Lyrics

Ninho La maison que je voulais Lyrics

Ani on the track

Caché dans un 4×4 noir, black, amateur d’olives (Que du bon doré, ouais)
Il faut la maille, faut les reins solides (Pour décoller, ouais)
Ils veulent tter-gra ces fils de putes, ils sont che-lou (Faut les allumer, ouais)
Vraiment trop che-lou, hey

Caché dans un 4×4 noir, black, amateur d’olives (Que du bon doré, ouais)
Il faut la maille, faut les reins solides (Pour décoller, ouais)
Ils veulent tter-gra ces fils de putes, ils sont che-lou (J’vais les allumer, ouais)
Si on est d’bonne humeur, on vise les genoux
On connaît l’vice, on connaît l’vice, on connaît l’me-ga (On connaît l’game, ouais)
Dans la pocket, j’en ai beaucoup, donc elle veut mougou (Elle veut qu’ça ken)
On a trafiqué tôt, igo, on a même baisé tôt
Concentré sur les pesetas, trop souvent dans un sale état (Bah ouais)

J’suis passé des photos d’bédo (Bédo) aux photos sur l’bigo (Bigo, ouais)
J’suis passé des photos d’bédo aux photos sur l’bigo
Ils voulaient m’caner dans l’désert, j’suis revenu en buggy
Ar-ar-armé comme l’URSS, ah, ils ont bugué

L’enveloppe (L’enveloppe) est si grosse (Est si grosse), j’les oublie (J’les oublie), ils sont bizarres (Ils sont bizarres)
T’as les cartouches, j’ai le pe-pom, j’peux te crosser et toi, tu peux pas (Tu peux pas)
Et Dieu merci, j’ai le wari (J’ai le wari) pour té-ache la maison que je voulais (La baraque que je voulais, la baraque que je voulais)
Et aussi la voiture que je voulais
Ils promettent la luna, eux-même, ils sont jamais allés
Comment veux-tu qu’je les suivent ? Ils l’ont même pas vu mais ils font que d’en parler
Ils promettent la luna, eux-même, ils sont jamais allés
Comment veux-tu qu’je les suivent ? Ils l’ont même pas vu mais ils font que d’en parler

Des frérots qui rentrent, des frérots qui sortent, bref, la routine (Bref, la routine)
Ce n’est pas de la gomme qui sort de nos canons, on connaît nos outils (Pah, pah, pah, pah)
T’as l’air hésitant mon reuf, ici, on parle pas de Londres (Oh)
C’est la Champions League (Oh), survêtement Nike et TN sur l’deux-temps (Binks)
Et il fallait être précis, que faire après cette mmh, très, très mauvais impression ?
Cocaïne presse, trois heures du mat’ j’fume un pilon, trois heures après, j’ai la pression
Y a les bleus en bas, belek, ça ter-sau du balcon, j’en ai assez pour la vale-ca
J’me bats plus avec les bâtons, le T-Max fait des dérapages
Demande aux ennemis si tu nous crois pas, binks, hey

Caché dans un 4×4 noir, black, amateur d’olives (Que du bon doré, ouais)
Il faut la maille, faut les reins solides (Pour décoller, ouais)
Ils veulent tter-gra ces fils de putes, ils sont che-lou (J’vais les allumer, ouais)
Si on est d’bonne humeur, on vise les genoux (Pah, pah, pah, pah)
On connaît l’vice, on connaît l’vice, on connaît l’me-ga (On connaît l’game, ouais)
Dans la pocket, j’en ai beaucoup, donc elle veut mougou (Elle veut qu’ça ken)
On a trafiqué tôt, igo, on a même baisé tôt
Concentré sur les pesetas, trop souvent dans un sale état (Binks, binks)

J’suis passé des photos d’bédo (Bédo) aux photos sur l’bigo (Eh t’inquiète pas)
J’suis passé des photos d’bédo aux photos sur l’bigo
Ils, ils voulaient m’caner dans l’désert, j’suis revenu en buggy
Ar-ar-armé comme l’URSS, ah, ils ont bugué

L’enveloppe (L’enveloppe) est si grosse (Est si grosse), j’les oublie (J’les oublie), ils sont bizarres (Ils sont bizarres)
T’as les cartouches, j’ai le pe-pom, j’peux te crosser et toi, tu peux pas (Tu peux pas)
Et Dieu merci, j’ai le wari (J’ai le wari) pour té-ache la maison que je voulais (La baraque que je voulais, la baraque que je voulais)
Et aussi la voiture que je voulais
Ils promettent la luna, eux-même, ils sont jamais allés
Comment veux-tu qu’je les suivent ? Ils l’ont même pas vu mais ils font que d’en parler
Ils promettent la luna, eux-même, ils sont jamais allés
Comment veux-tu qu’je les suivent ? Ils l’ont même pas vu mais ils font que d’en parler (Blablabla)